meopa

Mélange équimoléculaire oxygène protoxyde d’azote (MEOPA) – KALINOX®

Le MEOPA est un gaz pour inhalation avec 50% d’oxygène et 50% de protoxyde d’azote.

Concentration Alvéolaire Minimale (CAM)  d’après Wikipédia

(sur ce tableau on se rends compte qu’il faut plus de 100%
de protoxyde d’azote pour arriver à un effet anesthésique = 1 CAM
Et par définition la CAM  = concentration alvéolaire minimal inhibant la réaction
à une incision chirurgicale chez 50% des patients)

Plus d’info sur ses propriété …

 

 Remarque

En anesthésie inhalée, pour augmenter la dose il faut augmenter le concentration (et pas le débit)  pour le cas du MEOPA la concentration est fixée d’avance à 50% donc pas de surdosage possible.
Il faut prendre en considération que le MEOPA peut potentialiser l’action des antalgiques ou des médicaments hypnotiques administrés au patient.

 

à cette la concentration de 50% il ne possède pas d’effet anesthésique,
il provoque une : 

Analgésie de surface 
Anxiolyse et euphorie  
Modifications des perceptions sensorielles
Amnésie 
Sédation consciente 

 

système d'administration et d'élimination du meopa
Montage complet pour administration MEOPA

 

Actes douloureux de courte durée (< 1 heure)

Réductions de luxations 
Pansements et gestes douloureux 
Ablations de drains 
Ponction lombaire 
Soins dentaires…

La majorité proviennent de sa diffusibilité plus rapide que l’azote 

Étant environ 30 fois plus diffusible que l’azote, le N2O pénètre beaucoup plus rapidement dans les cavités aériennes closes que l’azote n’en sort. De ce fait il en augmente le volume quand leurs parois sont distensibles, ou la pression intracavitaire quand celles-ci sont rigides.

(extrait CA SFAR  1997,
sachant que son usage en anesthésie est connu depuis 1844,
plus de détails sur le doc complet
protoxyde_azote

  • Phobie du masque/refus du patient 
  • Intensité douloureuse trop élevée et/ou durée trop longue 
  • Hypertension intracrânienne, traumatisme crânien non exploré 
  • Altération de conscience empêchant la coopération du patient, troubles neurologiques 
  • Pneumothorax, bulles d’emphysème, accident de plongée, embolie gazeuse, chirurgie oculaire récente (3 mois) utilisant un gaz ophtalmique ou tant que persiste une bulle de gaz dans l’œil.
  • Distension gazeuse abdominale, occlusion intestinale aiguë 
  • Intervention sur l’oreille moyenne datant de moins de 3 semaines.
  • Sinusite aiguë, problème d’oreille interne
  • Patients nécessitants une ventilation en oxygène pur
  • Traumatisme facial de la région d’application du masque
  • Femme enceinte de moins de 3 mois
  • Déficit connu et non substitué en vitamine B12

rares, mineurs et réversibles en quelques minutes après l’arrêt de l’inhalation :

Nausées et vomissements
gênants mais sans incidence car les réflexes laryngés sont conservés.
Excitation, 
Sédation plus profonde, 
Sensations vertigineuses,
Céphalées 
Modification des perceptions sensorielles

 

Utilisation du MEOPA

Mode d’administration

Soin infirmier (l’AMM du MEOPA introduit la notion de personnel formé sans plus de précisions concernant la nature de cette formation) sur prescription médicale, chez les patients en ventilation  spontanée.

Penser à la traçabilité du soin, surtout lors d’un usage répété (risque de carence en vitamine B12) 

Se pratique au lit du patient, dans une pièce suffisamment aérée.

 

Montage 

Brancher le tuyau du système d’administration sur l’obus de KALINOX
débloquer le robinet puis régler le débit  (sur 9 litres pour un adulte et au moins à 3 litres chez l’enfant de moins de 10 kg), 
il faut s’arranger à ce que le ballon réservoir ne se vide pas complètement.

 

Administration

Poser le masque sur le visage du  patient qui doit le tenir avec sa main et respirer calmement,
NE PAS L’APPLIQUER DE FORCE POUR SÉDATER LE PATIENT
NE PAS FIXER LE MASQUE GRACE A UN SERRE-TÊTE ou tout autre dispositif (car risque d’inhalation en cas de vomissements ou d’asphyxie si le masque est trop serré et l’arrivée de gaz insuffisante)
La sédation doit être consciente et consentie par le patient.
Si le patient perd conscience, retirer le masque et le stimuler à respirer, l’effet disparaît en 5 à 10 minutes (l’hyper oxygénation n’est pas indispensable), 

Petite (< 3 minutes) vidéo YouTube sur l’usage du MEOPA

 


Obus de mélange équimoléculaire oxygène protoxyde d'azote

Obus de MEOPA

 

système d’administration

de toutes façons le système présenté sur cette page est à usage individuel et jetable après usage (on peut le garder dans la chambre du patient si plusieurs pansements sont prévus).

Système d’évacuation du MEOPA

Le tuyau d’évacuation doit être dirigé hors de la pièce 
ou au moins posé sur le sol 
(car le N2O est plus lourd que l’air ⇒ reste au sol)

 

Lors de l’emploi de valves à la demande réutilisables type EASE II (qui permettent de limiter la pollution de l’air par ce gaz) certains interposent un filtre entre le masque et la pièce en T 

Sur la valve d’administration à la demande on peut brancher le tuyau d’évacuation des gaz qui peut être relié grâce un dispositif spécial à une prise de vide mural.

3 minutes

 

Élimination pulmonaire en 5 à 10 min après arrêt de l’inhalation

 

L’administration et l’élimination sont purement respiratoires  
(ne sont pas affectés par une insuffisance rénale ou hépatique)

 

Chariot d’urgence a proximité.
Prévoir suffisamment d’autonomie 
(minimum 30 bars ≈ 150 Litres soit 15 à 25 minutes selon le débit)

Le MEOPA ne doit pas être administré en présence d’une femme enceinte.

 

Février 2019 

%d blogueurs aiment cette page :