version 


Drainage pleural 

Le drainage pleural* est l’évacuation d’une collection liquidienne ou aérienne intra-pleurale, à l’aide d’un drain (tube souple) raccordé, le plus souvent, à un système antiretour ou d’aspiration.

Préparation du patient :

Information ( ± prémédication) + installation (main derrière la tête)

Préparation du champ opératoire

(selon le site de drainage) :

  • 2e EIC sur la ligne médio-claviculaire
    (surtout pour les épanchements aériques) risque de cicatrice disgracieuse sur le devant du thorax.
  • 4e EIC sur la ligne axillaire moyenne
    (plus pour les épanchements liquidiens)
  • Abord écho guidé

(EIC = espace intercostal)

Matériel

Drains (types)

Monod
(⇒ rajouter un trocart de Monod adapté à la taille du drain)
c’est le drain thoracique des chirurgiens (technique chirurgicale pour la mise en place)

Drain de Monod
dispositif pour l'introduction d'un drain de monod
Trocart de Monod

Joly (« aiguille à tricoter ») c’est plus le drain des réa
(muni à l’intérieur d’un mandrin à bout mousse pour pouvoir l’introduire)

Drain muni d'un introducteur mousse
Drain Joly

Fuhrmann (« queue de cochon ») c’est plutôt le drain des pneumologues
(mis en place par la méthode de Seldinger)

Drain de Fuhrman + nécessaire pour mise en place

Pour en savoir plus … Concernant les différentes modalités de mise en place des drainages thoraciques drainage thoracique – Reanimation-Vol18-N2-p163_169


Branchements

Le drain une fois inséré dans l’espace pleural doit être raccordé soit :

  • à un bocal d’aspiration
    qui peut être laissé à l’air (déclive) ou mis en aspiration (vide mural ou appareil d’aspiration spécifiques)
  • ou bien raccordé à une valve antiretour (dite de « HEIMLICH »)
    reliée à un sac collecteur pour le transport du patient ou pour lui permettre une certaine mobilité.

Bocal ± aspiration

Système de drainage à aspiration humide 

Système nécessitant d’ajouter de l’eau stérile dans le bocal d’aspiration pour l’aspiration et le système antiretour.

Type THORA-SEAL®

Le branchement d’un bocal d’aspiration type THORA-SEAL® :

peut être laissé à l’air
(une fois le bocal rempli d’eau jusqu’au niveau requis)
= mode siphonnage, sert uniquement de système antiretour ou

peut être branché sur une aspiration (murale ou de transport) pour l’évacuation de l’épanchement pleural.

(dérouler le diaporama ci-dessous)

previous arrownext arrow
previous arrow
next arrow

Attention à ne pas lever le bocal plus haut que le patient lors des transports!

(Risque de retour du liquide du bocal d’aspiration dans la plèvre)


Système de drainage à aspiration sèche et joint sec (+++)

Ne nécessite pas d’eau pour le système antiretour,
(on peut tout de même en rajouter pour quantifier ) l’importance de la fuite d’air dans les épanchement aériques

Type PLEUR-EVAC® SAHARA®
système de drainage à aspi sèche et joint sec
PLEUR-EVAC SAHARA
Sécurisé par valve unidirectionnelle
(empêchant le retour du liquide vers le patient).

Image extraite du guide rapide d’utilisation du PLEUR-EVAC® SAHARA® (série S 1100),
l
ien vers la guide rapide d’utilisation (01 page en pdf)
du distributeur officiel TELEFLEX® MEDICAL, et document descriptif 

    • Lien vers la vidéo expliquant le branchement et le changement de ce type de bocal, débute par la mise en place,
    • le changement est à la 06e minute 

Ne pas confondre avec le PLEUR-EVAC® CACTUS® (série A 6000)

Qui est un modèle à aspiration sèche mais à joint* humide* et doit donc rester constamment  en dessous du niveau du thorax du patient lors du transport !

  • Lien vers la vidéo expliquant le branchement et le changement de ce type de bocal (dit « cartable » ou « valise »)
  • Lien vers la notice abrégée
Système de drainage à joint humide et aspi sèche
PLEUR-EVAC CACTUS

Système de drainage thoracique numérique autonome

Type Thopaz – Medela®

Système de drainage thoracique numerique

Sécurisant pour le patient (et le soignant) permettant un retour rapide à l’autonomie.


Valve + collecteur

Système de branchement
valve antiretour + sac collecteur
(à percer ! quand il s’agit d’un pneumothorax)

valve anti-retour
Valve Heimlich
sac collecteur urines
Sac collecteur

Surveillance

Lors de l’évacuation d’un pneumothorax le drain thoracique  doit buller en discontinu

(un bullage continu évoque une brèche pleuro-pulmonaire ou qu’un des œillets du drain est sorti sous le pansement au lieu d’être dans l’espace pleural ou qu’il y a des fuites dans les connexions).

S’il s’agit de l’évacuation d’un épanchement liquidien on doit surveiller le niveau de liquide dans le bocal et que le niveau du liquide oscille d’une manière synchrone avec les mouvements respiratoires.

Si le niveau n’oscille plus,
cela peut indiquer que le drain est exclu :

⇒ obstruction des œillets avec de la fibrine (le drain n’assure plus sa fonction),
⇒ que le poumon est revenu à la paroi ou
⇒ que l’épanchement s’est tari.


Cas de la pneumonectomie :

 Ne pas mettre en aspiration  un drain de pneumonectomie
car risque de déviation importante du médiastin du côté de l’intervention

⇒ mort subite  par plicature de la Veine Cave Inférieure VCI .

Il doit être impérativement  en siphonnage  !

Le drainage quand il est institué (durée < 48 heures) permet de :

 –  diagnostiquer un saignement postopératoire  et
– d’empêcher une accumulation de liquide dans la cavité de pneumonectomie
(ce qui risquerait de faire dévier le médiastin du côté opposé à l’intervention et comprimer le poumon restant.)

Pour plus de détails sur les suites opératoires en chirurgie thoracique vous pourrez consulter cet excellent document du CHU de ROUEN
(document pdf de 22 pages, dont 8 pages de références)


Flashcode de la page

Mise à jour Mai 2018



à suivre dans les équipements respiratoires Trachéotomie