Mind map résumant la partie équipements

Plan
.    fonction respiratoire (ASSISTANCE) 
.    fonction respiratoire (surveillance) 
.    fonction cardiovasculaire (ASSISTANCE)
.    fonction cardiovasculaire (surveillance) 
.    page suivante


Equipements

Les plus utilisé à l’hôpital (ou en structure de santé)
+ utilisation (indication habituelle).


+ Quelques notions pratiques importantes trop souvent négligée
et dont l’omission peut conduire à des décisions thérapeutiques inadaptées*.


Equipements pour l’assistance de la fonction Respiratoire


Regroupés sur les pages suivantes :

 O2 CO2 DrainageHumidificationAspirationTrachéo – 


(Ci-dessous les images des principaux équipements respiratoires
que l’on retrouvera sur la page oxygène)
 
 

Surveillance de la fonction respiratoire


FR – Mouvements – Position – Sueur – Coloration  


Fréquence respiratoire (FR)

peut être monitorée* grâce aux électrodes ECG du scope

Mouvements respiratoires
témoignant de difficultés respiratoires :

plus de détails …

* un balancement* thoraco-abdominal  indique des difficultés respiratoires
(et est en faveur d’une obstruction des voies respiratoires hautes).
* un tirage sus sternal
* une contraction des muscles respiratoires accessoires
* battement des ailes du nez

Un soulèvement non symétrique du thorax est aussi suspect !

Position

un patient qui ne peut pas s’allonger, et se sent obligé de rester assis pour respirer est un signe de détresse respiratoire*

Sueurs* profuses,
le patient est trempé, même les pansements ont tendance à se décoller…

 

Coloration 

L’appréciation clinique de la coloration est peu précise,
quand le patient est  cyanosé  c’est déjà grave*

 

Mesure de la SpO2 

La SpO2* est un reflet indirect de l’état d’oxygénation du patient.

pour la suite …

La mesure de la SpO2 grâce à un saturomètre permet une appréciation plus précise*, quantitative et chiffrée de l’état d’oxygénation du patient
On peut surveiller l’efficacité du traitement et voir si la saturation augmente, reste stable ou diminue.

et permet de sortir du : 

cyanosé (= très grave) ou
coloration normale (peu fiable car ne veut pas dire grand chose)
(car n’exclu pas un problème débutant
et ne permet pas de suivre l’évolution d’une situation vers l’amélioration ou non
ce qui est rendu possible maintenant pour l’utilisation des saturomètres).

son avantage c’est qu’il n’est pas invasif* mais parfois la SpO2 est difficile à obtenir*

Avoir un saturomètre dans la poche*,  permet de prendre une orientation thérapeutique adaptée* rapidement,
et de ne pas être obligé d’attendre les résultats de la gazométrie*

par ailleurs de nos jours les patients sont plus rassurés par les appareils que par les soignants,
alors montrer une SpO2 normale au patient permet tout de suite  de le rassurer et d’apaiser son angoisse …

 

L’examen de référence étant :

la gazométrie artérielle ou gaz du sang
(= examen biologique ⇒ prise de sang artérielle +++,
parfois très difficile à obtenir, surtout lors de contrôles réguliers
suite à l’apparition d’hématome au point de ponction)

Tableau résumant les principales valeurs des gaz du sang artériels et veineux
     Valeurs normales gazométrie

Plan
.    fonction respiratoire (ASSISTANCE) 
.    fonction respiratoire (surveillance) 
.    fonction cardiovasculaire (ASSISTANCE)
.    fonction cardiovasculaire (surveillance) 
.    page suivante


Equipements pour l’assistance de la fonction Circulatoire

Abords vasculaires

* Périphériques 
* Centraux  
* intra-osseux

Dispositifs pour l’assistance circulatoire mécanique

Dispositif d’assistance ventriculaire percutanés (IMPELLA®)

= Mini pompe montée dans un cathéter*
inséré par voie artérielle rétrograde jusqu’au VG à travers la valve aortique.

Aspire le sang dans le VG et le renvoie dans l’aorte ascendante.

Dispositif d’assistance circulatoire extra corporelle (avec oxygénateur) 

Pompe d’assistance circulatoire avec oxygénateur

Surveillance de la fonction circulatoire (hémodynamique) 


PNI – Pression Invasive – DIURÈSE 


PNI

Matériel

Tensiomètre manuel  ou        appareil de mesure multiparametres


Mesure manuelle

Méthode auscultatoire  (+++) :

C’est la méthode de référence et la plus ancienne.
Elle repose sur l’auscultation des bruits artériels de KOROTKOV*.

Comment faire ?

En pratique, le brassard est gonflé jusqu’à * la disparition du pouls radial, puis il est dégonflé lentement *.

Le stéthoscope est placé juste en dessous du brassard, sur l’artère humérale.

La pression artérielle systolique (PAS)
⇔ l’apparition des bruits (phase 1).

     Puis les bruits se modifient et deviennent plus intenses (phase 2),
     puis plus longs et souvent accompagnés d’un souffle (phases 3), 
     puis s’assourdissent (phase 4),
   et disparaissent (phase 5) 
La disparition des bruits (début de la phase 5)
pression artérielle diastolique (PAD).

La méthode palpatoire 

Comment faire ?

(palpation du pouls lors du dégonflage)
est une méthode approximative qui ne donne que
la Pression Artérielle Systolique = PAS ⇔ (apparition du pouls).

La méthode oscillométrique 


est une variante de la méthode palpatoire.
On peut voir sur les manomètres anéroïdes, l’aiguille osciller*,
Le début des oscillations correspond à la PAS
(pression artérielle systolique)
et la PAD ⇔  arrêt des oscillations de l’aiguille*

 

En ce qui concerne les tensiomètres :

les appareils à colonne de mercure
(encore présents dans certains services et cabinets médicaux)
sont les plus fiables
mais sont en voie de disparition à cause des risques écologiques du mercure.
Ils sont remplacés par des appareils anéroïdes (manomètres à aiguille).

L’emploi des appareils électroniques homologués est autorisé par la réglementation.


Attention à la Mesure !

Quand on prend la PA à la jambe* d’un patient assis il est certain d’avoir au moins 20 mmHg en plus !
(en l’absence d’artériopathie des membres inférieurs) plus …

De même que quand on prends la PA d’un patient couché de profil, la PA du bras d’en haut est plus basse que la PA du bras sur lequel il est couché.
Il en est de même si le brassard est inadapté (trop grand ou trop étroit).
En cas d’HTA toujours penser à vérifier l’autre bras.


Attention à la valeur !

Quand l’appareil de mesure automatique indique des valeurs  trop proches*⇒  reprendre la mesure +++

détails …

il n’y a que la PAM* qui est vrai,
si nécessaire bien repositionner le brassard avec le repère artériel bien en regard du pouls
À la base, les appareils de mesure automatisée de la PA sont performants pour la mesure de la PAM,
la PAS nécessite plus de précision et pas de mouvement du patient,
quand à la PAD se sont des algorithmes qui permettent de la déterminer.
Maintenant on trouve de plus en plus de protocoles thérapeutiques basés sur la PAM
mais de nombreux praticiens sont encore attachés à la PAS


PI (Pression artérielle Invasive = équipement invasif)

Est un équipement invasif réservé aux services de réanimation et de soins intensifs
(on ne peut concevoir le transfert d’un patient en service ordinaire s’il est toujours équipé d’un kt artériel). plus …

Nécessite une surveillance particulière, pansement fréquents, vérification et changement de la poche de sérum phy., et changement du set de pression

kt pour mesure de la PA sanglante
kt artériel

 

03 remarques essentielles s’imposent :

Zéro : vérifier au moins une fois par vacation, lors des changements*de position ou lors de valeurs aberrantes, cela permet d’éviter de nombreux traitements inutiles

Poche à pression : si le flacon est vide il faut le changer, ce n’est pas la peine d’augmenter la pression sous prétexte que le mano est défectueux ou de flusher à la seringue (02 à 05 ml).

Flush : prendre conscience qu’on injecte du sérum phy, sous pression à contre courant de la circulation artérielle

 

Diurèse

La reprise (ou l’amélioration) de la diurèse est un témoin clinique de l’amélioration de la circulation (hémodynamique) du patient.

Types de sondes urinaires

Sondes vésicales (de gauche à droite : latex, silicone, pour sondage itératif)

diurèse-horaire
Collecteur pour surveillance de diurèse horaire

Mis à jour Mars 2019

Flashcode de la page


à suivre pour les équipements respiratoires Oxygénation

 O2 CO2 DrainageHumidificationAspirationTrachéo – CardioVasc   – Sondes 


Pour plus d’informations contactez-nous !
Tous les messages sont modérés et rien n’est affiché sans l’accord de son auteur