Hypoglycémie

On appelle hypoglycémie un taux de sucre dans le sang ≤ 0,7 g/l.
Chez certaines personnes, la valeur retenue peut être légèrement plus basse (femmes enceintes) ou plus élevée (personnes âgées ou fragilisées par diverses complications).

 

Seules les personnes diabétiques traitées par insuline ou médicaments hypoglycémiants oraux (sulfamides ou glinides) sont concernées par le risque hypoglycémique.

Les Biguanides (Stagid, glucophage), et les Inhibiteurs d’alpha-glucosidase (Glucor) ne provoquent pas habituellement d’hypoglycémies. 

Toute glycémie ≤ 0,7 g/L doit être corrigée
(même si le patient ne ressent aucun signe d’hypoglycémie).

Car si la glycémie baisse trop vite il existe un risque d’évanouissement voir de coma. 
⇒ nécessité d’intervention extérieur pour injection ou perfusion de Sérum Glucosé ou l’injection de glucagon (IM ou S/C)

 

Hypoglycémie

L’hypoglycémie, c’est avoir une glycémie trop basse (moins de 0,60 g/l ou 3,3 mmol/l).
Diabétiques sous insuline +++

Les hypoglycémies chez les personnes diabétiques non traitées par insuline sont plus rares mais possibles

et certaines peuvent être graves.

Elles peuvent survenir en cas de traitement par sulfamides ou glinides (médicaments insulino-sécréteurs) si :
  • le repas est supprimé, réduit ou retardé,
  • activité physique importante
En cas de “signes d’alerte”, prendre 15 g de glucides (sucre ou équivalent) ou prendre son repas.

Contrôler son dextro après 20 minutes puis 1 heure après.  

Signes extérieurs 

Pâleur

Tremblements

Troubles de la parole

Troubles de l’équilibre, maladresse, démarche ébrieuse

Sueurs profuses (semble plus lié à la rapidité de la baisse de la glycémie)

Somnolence

 

Signes perçus par le patient 

Vision floue ou vision de halo colorés

Vertiges, trouble de l’équilibre

Sensation de froid (au pieds)

Tremblements

Troubles de la parole

Fatigue excessive, somnolence

Troubles de l’attention, irritabilité

Maux de tête

S’asseoir et Arrêter tout effort et se re-sucrer !

(sinon cela va être une personne de l'entourage ou des secours qui devrons faire l'injection de glucagon)

Comment se re-sucrer et avec quoi ?

1 morceau de sucre (5 g) pour 20 kg

Soit 3 morceaux de sucre (15 g) pour 60 kg en général pour un adulte

Le sucre en morceau est le moyen le plus simple et le plus fiable (on peut le mouiller légèrement et boire de l'eau juste après, le re-sucrage sera plus rapide)

Si l'on veut utiliser d'autres produits il faut en connaître leur teneur en glucides pour être efficace

et éviter une hyperglycémie

    • 1 verre (150 ml) de jus de fruit ou de soda (pas de boisson light)
    • 1 pâte de fruits (à peser)
    • 1 compote de fruits
    • 1 yaourt sucré
    • 1 cuillère à soupe de miel ou de confiture

Surveillance Glycémie capillaire

20 minutes après puis 1 h après


Plus de détails sur le site de l'AJD

 

Quand la personne est consciente on demande au patient d'ingérer per os

L'équivalent de 15 g de glucides pour un adulte

et nous avons les équivalences suivantes :

Pour les liquides 

équivalences en glucides

Autres produits 

Pour le sucre en poudre 1 cuillère à café ⇔ 1 morceau de sucre ⇔ 5 g

Pour la confiture 1 portion ⇔ 10 g

Pour les compotes 1 pot ou 1 gourde ≈ 15 g

Quand la personne est inconsciente nous avons recours à la voie IV

SG 30% injection IV stricte de 4 ampoules de 10 ml (ou prélever 40 ml d'un flacon de 500 ml) et injecter dans la ligne de perfusion (et de préférence dans une veine de gros calibre car le produit est hypertonique)

SG 10 % en perfusion (car il faut 120 ml pour arriver à 12 g de glucose)

Le SGI 5% est absolument inefficace (car il faut 240 ml pour arriver à 12 g de glucose)

  • Inadéquation entre le repas et le traitement manque d’appétit et repas non terminé ⇒ ration glucidique insuffisante (surtout chez les patients sous insuline)
  • Un repas supprimé ou décalé alors que le médicament oral hypoglycémiant a été pris
  • Un effort physique trop soutenu sans ajustement anticipé du traitement
  • La consommation d’alcool à jeun
  • Une diarrhée ou des vomissements
  • Un stress ou une émotion forte (même si, le plus souvent, ils engendrent plutôt une hyperglycémie.)
  • Une interaction avec d’autres médicaments
Tout diabétique doit avoir

Sur lui :

  • de quoi se re sucrer au moins deux fois (6 sucres ou équivalent),
  • de quoi faire face à un retard du repas (fruits, biscuits secs ou barre de céréales),
  • avoir sur soi sa carte de diabétique.

Chez lui, au travail (ou à l'école)

Du glucagon (Glucagen Kit®) dans le bas d’un réfrigérateur,

Vérifiez sa date de péremption régulièrement

et s'assurez qu’une personne de son entourage est formée à l’injection de glucagon.

Cette injection ne demande pas de technicité particulière et est expliquée sur la boite du Glucagen kit® mais l'information doit être faite !

Il faut juste savoir qu'il faut injecter la solution de la seringue préremplie dans le flacon, mélanger avec la poudre puis réaspirer le tout et injecter sur le dessus de la cuisse (IM) ou sur le ventre (en piquant sur le pli réalisé en pinçant la peau entre le pouce et l'index = injection s/c)

En cas de malaise hypoglycémique et perte de conscience

(⇒ impossibilité de se re-sucrer car déglutition impossible)

C'est l'entourage qui doit intervenir en injectant le glucagon.

Cette hormone hyperglycémiante va élever le taux de sucre dans le sang.

Injection en sous-cutané ou en IM

Efficace en 5 à 10 minutes,

Prendre au moins 15 g de sucre dès que possible

(reprise de conscience)

et surveiller la glycémie.  20 minutes puis 1 heure après.

Si pas de reprise de conscience 10 minutes après l’injection, ⇒ l'entourage devra appeler un médecin en urgence et injecter une 2e dose de glucagon.

L'injection de glucagon

 Cette injection ne demande pas de technicité particulière et est expliquée sur la boite du Glucagen kit® mais l'information doit être faite !

Il faut juste savoir qu'il faut injecter la solution de la seringue préremplie dans le flacon, mélanger avec la poudre puis réaspirer le tout et injecter sur le dessus de la cuisse (IM) ou sur le ventre (en piquant sur le pli réalisé en pinçant la peau entre le pouce et l'index = injection s/c)

 


Plus d’infos sur le  site de l’AJD ou la FFD

Polémique autour de certains antidiabétiques retiré du marché  

 

 

 

Publication : mai 2019

 

 

 

 

 

Hypoglycémie
Étiqueté avec :